Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Contes et mystères

 <– Retour à la Bibliothèque 

 

Contes et mystères

Des contes traditionnels, modernes, à l’envers, visités ou revisités ! 

 

 

 

Tenté(e) d’acheter les livres ? Cliquez sur les titres!

 

  • Le prince Sauvage et la renarde, Jean-Philippe Arrou-Vignod (Gallimard jeunesse), un conte qui renoue à la tradition, au langage riche et très imagé, aux symboles rattachés aux  grandes questions de la vie. L’article du blogue
  • Le déjeuner de la petite ogresse, Anaïs Vaugelade (l’école des loisirs)
    Une petite ogresse qui m’a emmenée très très loin et m’a fait comprendre bien des choses.
    Mais aussi un album qui a rencontré des lecteurs particuliers que vous retrouverez dans cette vidéo : Une histoire qui commence par la faim
  • Le Prince tigre, Chen Jiang Hong (l’école des loisirs)
    Force et philosophie de l’histoire + fascination pour les illustrations à l’encre de Chine de Chen.
  • Chien Bleu, Nadja (l’école des loisirs)
    Évidemment, pour la grande nouveauté apportée il y a 20 ans par les illustrations qui sont de véritables peintures mais aussi la grande force qui s’exerce entre l’innocence et le désir de vivre.
  • Un chat est un chat, Grégoire Solotareff (l’école des loisirs)
    Attachement particulier à ce livre et aux animations faites à mes débuts au Québec. Être ou ne pas être.
  • Les trois brigands, Tomi Ungerer (l’école des loisirs)
    J’entends mon cœur qui bat quand ils emportent Tiffany dans leur grotte. Je sais que les brigands viennent d’être touchés et changeront à jamais.
  • John Chatterton détective, Yvan Pommaux (l’école des loisirs)
    Quel univers particulier a inventé Yvan Pommaux, entre album et bande dessinée, influencé par l’univers cinématographique des années 50, pour transposer des contes traditionnels.
  • C’est moi le plus fort, Mario Ramos (Pastel)
    Cher Mario Ramos, j’aurais pu citer tant d’autres livres. Mais celui-ci quand même, quelle réussite! Et quel magnifique lien vers l’univers des contes parallèlement au thème du pouvoir.
  • Rafara, Anne-Catherine de Boel (Pastel)
    Incontournable de mes souvenirs d’animation, des yeux émerveillés des enfants à découvrir l’Afrique avec un conte qui pourtant leur rappelle quelque chose…
  • Hansel et Gretel, Jean-Claude Mourlevat et Mattotti (Gallimard jeunesse)
    J’oublie que c’est un livre. J’entre dans le noir, je me laisse éblouir par le blanc. Ou plutôt je traverse le noir pour atteindre la lumière blanche et sauver les deux personnages.
  • La fille du Samourai, Fred Bernard et François Rocca (Albin Michel Jeunesse)
    Récit et récits enchâssés, finesse du traitement des images, aventure extraordinaire.
  • Le petit chaperon rouge, Warja Lavater (Maeght Éditions)Un livre rare, un bijou, sans texte, qui se déplie et laisse celui qui regarde prendre la parole.
  • L’Arbre généreux, Shel Silverstein (l’école des loisirs)
    Quelle histoire à partager ! Une philosophie parfaite pour étonner nos 8-10 ans!
  • Le monde secret d’Adélaïde, Élise Hurst (D’Eux)
    Beauté du monde secret d’Adélaïde et poésie  d’une rencontre qui changera sa vie.
  • Ce changement-là, Philippe Dumas (l’école des loisirs)
    « De quoi aurions-nous peur? le silence de nos cimetières est plein de murmures pour qui sait les entendre… ». Il n’y a peut-être ni commencement ni fin.
  • Moi et Rien / L’enfant racine, Kitty Cowther (Pastel)
    Quêtes de soi, cheminements intérieurs, ces deux histoires portent à la fois une mélancolie et un bonheur. Je continue de les lire et ils me livrent encore leurs secrets.
  • Boreal Express, Chris Van Allsburg (l’école des loisirs)
    Un album qui me laisse les souvenirs extraordinaires de soirées à raconter l’histoire encore et encore au moment de Noël. Récemment, Le jardin d’Abdul Gasazi, (D’eux), réédité, nous invite aussi dans un monde bien particulier dessiné par un artiste immense.
  • Tout change, Anthony Browne, (Kaleidoscope)
    Important dans ma compréhension de tout l’œuvre d’Anthony Browne à mes débuts en littérature jeunesse. Symbolisme, art et émotions réunis. Je vous recommande aussi cette biographie de l’artiste, Déclinaison du jeu des formes
  • L’arbre sans fin, Claude Ponti (l’école des loisirs)
    Magnifique traitement du thème de la mort, de l’absence et de la transformation. Œuvre monumentale et universelle à partager même si l’on n’est pas confronté à la perte d’un être cher
  • La chose perdue, Shaun Tan (Gallimard jeunesse)
    J’aime cette chose perdue qui dérange et donne l’impression d’être bien plus vivante que la plupart des humains.
  • L’orage, Anne Brouillard (Grandir)
    Livre sans texte, mystère de la vie, du temps qui passe. La nature toujours présente chez elle. Univers unique à découvrir aussi dans son tout dernier : La grande forêt, le pays des chintiens (Pastel)
  • Ami-Ami, Rascal (Pastel)
    C’est certain ! Ami MIAM est dans ma bibliothèque. Génial exemple de fin ouverte mais de tant d’autres choses : quête de l’amitié, l’identité, solitude et duo improbable?
  • La fée sorcière, Carll Cneut et Brigitte Minne (Pastel)
    J’ai la vieille version (version nouvellement retravaillée encore plus forte dans le lien texte illustrations en 2017). Quel mystère dans le rapport mère-fille.
  • La promesse, Tony Ross et Jeanne Willis (Gallimard Jeunesse)
    On peut en rire ou en pleurer de cette histoire. Comme vous voulez, mais c’est la vie.
  • L’auberge de Nulle-part, J.Patrick Lewis et Roberto Innocenti (Gallimard Jeunesse)
    Mise en abyme, croisements littéraires, une pointe d’humour et des illustrations hors du commun qui rendent réelles les images mentales des créateurs
  • Un secret pour grandir, Carl Norac et Carll Cneut (Pastel)
    Vous ne le connaitrez pas vraiment en lisant cet album, mais vous pourrez vous nourrir de l’histoire pour le connaître, ce secret!

 

Suivant : Les questions des petits
Précédent : Des grandes aventures