Les questions des petits

<– Retour à la Bibliothèque 

Les questions des petits

Des histoires intimes et tendres, plutôt orientées sur le questionnement intérieur des personnages.

 

 

 

 

Tenté(e) d’acheter les livres ? Cliquez sur les titres!

 

 

  • Vas t’en Alfred!, Catherine Pineur (Pastel)
    Pour moi, dire l’émotion en si peu de mots et d’un trait aussi minimaliste c’est fabuleux !
 Depuis le début de sa création on sent l’émotion intérieure de ses personnages.

 

  • Sur ma tête, Emile Jadoul  (Pastel)
    Se mettre aussi bien dans la tête d’un enfant et détendre la fin de l’histoire avec humour. Chapeau aussi! Chez moi, c’est un des livres que les enfants de passage prennent le plus.

 

  • Henri est en retard, Adrien Albert (l’école des loisirs)
    À travers la fantaisie, la volonté d’un enfant d’arriver à l’école par quelque moyen que ce soit. Mélange des genres et des personnages.

 

  • Ernest et Célestine, Gabrielle Vincent (Casterman)
    Au grand bonheur de lire la tendresse, la complicité et le partage de ce duo magnifique

 

  • Grand loup & petit loup, Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec (Flammarion)
    Poésie, amitié, et tendresse parce que « oui, ça valait vraiment la peine »

 

  • Hulul, Arnold Lobel (l’école des loisirs)
    Ah, ce thé aux larmes, et les bosses sous les draps. Il y a du Beckett chez Lobel! Trop de gens ne le connaissent pas.

 

  • Leo, José Aruego (l’école de loisirs)
    Pas tout jeune, ce livre qui dit avec simplicité le rythme et l’émotion de chacun pour trouver sa place.

 

  • Petit bleu petit jaune, Leo Lionni (l’école de loisirs)
    Incontournable et infatigable histoire sur l’amitié et l’acceptation des différences, au-delà de celle des couleurs.

 

  • Bonjour le monde!, Catharina Valckx (l’école de loisirs)
    Récit tout simple. On se balade pour saluer et contempler la vie qui nous entoure. Je n’en reviens encore pas combien les enfants aiment cette simplicité.

 

  • Au revoir Blaireau, Susan Varley (Gallimard Jeunesse)
    L’abandon de ceux qui s’en vont, la place de l’amitié, le besoin d’être ensemble. Sensibilité des aquarelles magnifiques et tendres.

 

  • Moi, Ming, de Clotilde Bernos et Nathalie Novi (Rue du monde)
    Une histoire sur l’amour dépouillé de tout autre sentiment. L’Amour simplement.

 

  • La grande école, Josée Rochefort et Jean Morin, (Fonfon)
    L’histoire de mon amie José, je la chérie, parce qu’elle est pleine d’amour pour les enfants de maternelle.

 

  • Zaza en morceaux, Caroline Barber (Bayard Canada)
    Zaza ne le sait pas encore mais on adore la voir retrouver son cœur perdu, si près d’elle.

 

  • Scritch Scratch dip clapote !, Kitty Crowther (Pastel)
    Du mystère pour les tout-petits. Bonheur de le lire à voix haute. Sans doute pour le silence à la fin. Mais Kitty parle toujours de l’invisible part de la vie.

 

Suivant : Des contes
Précédent : Du mystère