Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

La littérature jeunesse, atout et richesse pour le bilinguisme

J’ai baigné toute mon enfance entre le français (langue de ma famille, en France), l’arménien que j’entendais chez mes grands-parents paternels, l’anglais (langue de ma grand-mère so british) et l’italien de mes cousins venant chaque année à Noël. Je me souviens surtout du plaisir et de la fierté à répéter des mots que je ne comprenais pas toujours, et d’ épater mes copines. C’était un peu comme un privilège.

Il m’a fallu du temps pour comprendre l’immense richesse et l’ouverture au monde que ces sons baignant mon enfance m’avaient apporté. Grâce à ce « bain » linguistique je n’hésite pas aujourd’hui à prendre la parole en anglais, j’adore prononcer quelques mots d’arméniens et me délecte de voyager pour le simple fait d’être entourée de nouveaux sons. Quant à l’italien, mes retrouvailles récentes avec mes cousins  me rappellent combien la mélodie du langage est belle. Car tout est musique. C’est ce qui est fabuleux ! Même l’immense toile de Riopelle l’Hommage à Rosa Luxemburg est une partition musicale dont il faut dénicher les codes, les motifs, les glissandos et les envolées.

Oui tout est musique. Choisissez par exemple un air d’opéra chanté par la Callas, ou une chanson du fado portugais. Comme moi, vous ne comprenez rien au texte mais vous êtes envoutés. La mélodie, la trace laissée par les notes, l’émotion de la personne, tout vous séduit. Écouter ou apprendre une langue nouvelle, c’est un peu tout cela. Il faut être séduit par cette langue ou en avoir une approche émotive (parce que reliée aux personnes proches de nous). Et pour entretenir l’amour d’apprendre cette langue il est nécessaire d’avoir quelques outils. Les enseignants se démènent avec leurs méthodes pour rendre les choses ludiques et dynamiques. Et beaucoup d’entre eux n’oublient pas que la littérature jeunesse est un atout INCONTOURNABLE!

Car enfin, les livres d’apprentissage, vous serez d’accord avec moi, n’ont pas des histoires très exaltantes! Alors que l’écriture de Chien bleu, de Superlapin, ou d’Ernest et Célestine, porte des personnages, des aventures, des valeurs et des codes bien reliés à la culture de la langue française. Il est donc primordial pour moi que les enfants faisant l’apprentissage du français aient accès à des bons livres, à de VRAIS livres. Et tant pis s’ils ne sont  pas « collés » au suivi strict d’un programme step by step (cette notion de « niveaux » m’agaçant un peu), tant pis si quelques mots leur échappent, du moment que le plaisir est là, que l’envie de reprendre le livre et donc de le relire prend le dessus.

C’est pourquoi, j’ai enfin créé dans mon blogue une liste destinée aux élèves en immersion: ce sont des livres faciles mais riches, drôles, intéressants, et dans lesquels le jeune lecteur est impliqué. Ils comprennent des répétitions, des rythmes et des liens textes-images qui l’aideront. Certains n’ont que peu de mots pour simplement inviter l’enfant à entrer  dans cette littérature par l’illustration.  Ce sont aussi pour beaucoup, des livres dont la lecture peut être faite à plusieurs niveaux.

Découvrez mes incontournables en immersion