Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Tenir salon !

Tenir salon, tenir bon, faire la queue, être noyée dans le bruit, respirer l’air sec, reconnaitre des gens sans retrouver leurs noms, s’assoir tranquillement pour écouter une table ronde, découvrir LE ou LES livres qui accompagneront vos soirées dans les prochains jours, le Salon du livre, c’est tout cela. Que l’on soit du côté des visiteurs ou des créateurs.

Pour assister à l’animation publique durant la journée scolaire du jeudi: ANIMATION RIOPELLE

Pour voir l’horaire des séances de dédicaces, cliquez ici: DÉDICACES

 

J’irai certes dans cette grande foire  pour y rencontrer les jeunes, les familles et les lecteurs  qui découvriront mon Riopelle l’artiste magicien (édition EDITO), ou mes autres livres, mais j’irai aussi pour y découvrir moi-même des nouveautés, écouter des professionnels, discuter avec les uns les autres.
Aller, je vous teste un peu. Parmi toutes les nouveautés, avez-vous eu le temps de jeter un coup d’oeil à ces titres séduisants, intelligents et passionnants?
J’en ai sélectionné quelques uns qui valent vraiment la peine d’être retenus et vous lance au défi de partir à la chasse aux trésors vers…

 

  •  Les mots d’Émile, Vincent Cuvellier et Ronan Badel (Gallimard jeunesse)….et ATTENTION! Vincent Cuvellier sera présent au Salon. Je ne manquerai pas la table ronde à laquelle il participe le vendredi matin (journée des professionnels), ne serait-ce que pour entendre la voix d’un auteur non consensuel, et le « papa » d’un petit caractère en la personne d’Émile.
  • Ruby tête haute, Irène Cohen-Jonca et Marc Daniau (Des éléphants). Album qui doit être lu, discuté, acheté dans vos classes. Je reviens tout juste du musée Norman Rockwell évoqué dans mon article du 2 octobre dernier, et je vous jure que cela en vaut le déplacement!
  • Puisque c’est ça, je pars!, Yvan Pommaux (l’école des loisirs), magnifique album qui me rappelle son L’Île du Monstril, d’un esthétisme surprenant à la hauteur de l’aventure.
  • Le livre où meurt la poule, François Blais et Valérie Martin (Les 400 coups), rigolage insolence et petite philosophie au bout des doigts.
  • Le jardinier qui cultivait les livres, Claude K. Dubois (D’eux) pour la poésie et l’écho à L’Homme qui plantait des arbres.
  • Jo le très vilain petit canard, Catharina Valckx (l’école des loisirs). J’avoue ne même pas avoir lu ce livre mais adorer cette auteure donc j’y vais les yeux fermés!
  • La baleine bleue, Jenni Desmond et Llona Meyer (Des éléphants), très attirée par les illustrations et la façon dont l’album aborde une question environnementale.
  • Le chemin de la montagne, Marianne Dubuc (Comme des géants), tout comme Jo, parce que je n’ai pas encore lu ce livre mais j’adore cette auteure donc j’y vais les yeux fermés! C’est tout de même cela la beauté du monde des livres quand on le connait bien. Faire confiance à l’auteur.
  • Tout sur les tremblements de terre, Mathhieur Sylvander et Perceval Barrier (l’école des loisirs). Pourquoi? Je ne sais pas encore.
  • Cabanes, Aurélien Débat (Les grandes personnes). J’aime les nouvelles idées graphiques et leur audace, surtout quand elles sont en lien avec les contes. Étonnant.
  • La belle sauvage, Philip Pullman (Gallimard jeunesse). Moi, le monde de Pullman m’a toujours beaucoup plus émue que celui de J K. Rollings. Alors je vais plonger dans cette aventure sous peu.
  • Dans la forêt de Hokkaido, Eric Pessan (l’école des loisirs). Disons…le titre? l’auteur? quelque chose m’attire ici mais ce n’est pas encore très défini. Je sens que je vais aimer ce roman. Intuition

Voilà, toutes les raisons qui pourraient vous inciter à jouer avec moi à cette chasse aux trésor. Appelez cela un rallye, pourquoi pas. Je serai sur place à compter de jeudi prochain alors, à très vite!